104 route de Paris, 69260 Charbonnières-les-Bains
 
Disponible aujourd'hui de 9h à 12h30 et de 14h à 19h30
 
06 83 86 54 94

Accompagner l’enfant dans ses apprentissages par le mouvement

Intégration des réflexes archaïques - méthode RMTI à Charbonnières-les-Bains (69260)

Intégration des réflexes archaïques - méthode RMTI

Intégration des réflexes archaïques - méthode RMTI

Certains troubles de l'apprentissage et dysfonctionnements émotionnels chez l'enfant et l'adulte peuvent être liés à un déficit d'intégration des réflexes archaïques durant le développement in utéro du bébé et au cours de sa 1ère année de vie. Les réflexes vont émerger, maturer mais ne vont pas s'intègrer pour des raisons diverses et variées (grossesse et ou accouchement difficile, chocs émotionnels, activité restreinte sur tapis de sol...

 

Les neurosciences ont révélé l’importance du mouvement et des réflexes archaïques dans le système de maturation de notre cerveau. Ainsi, certaines difficultés d’apprentissages scolaires liées à des troubles tels que : la dyslexie, dyscalculie, dysorthographie, dysphasie, dyspraxie, troubles mnésiques, trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), et autres pathologies, peuvent être liés, dans certains cas, à l’immaturité du système nerveux de l’enfant.

Dans ce cas, l’accompagnement par l’intégration des réflexes archaïques peut prendre tout son sens.

Le corps est régi par nos réflexes dès la conception. Le programme d’accompagnement RMTI  étudie les réflexes archaïques afin de poser les bases d’une bonne santé. La force de cette approche éducative, sous la supervision d’un praticien formé, réside dans le fait qu’elle est ludique et simple à s’approprier que ce soit à la maison ou à l’école. Au fil des séances, l’enfant devient acteur de son bien-être et gagne en confiance et estime de lui-même.

En quoi les mouvements insuffisamment fait par le bébé durant sa 1ère année peuvent avoir un impact sur son développement cognitif et postural ?

Pourquoi ces fondations neurologiques peuvent-elles être vacillantes ?

Les raisons sont multiples. L’une des pistes explorées par des scientifiques dont le psychiatre, Dr Harald Blomberg, portent sur le fait que le développement neurologique n’est pas linéaire d’un enfant à l’autre et l’absence de certains mouvements, effectués lorsqu’il était bébé et/ou la survenance de chocs émotionnels, peuvent avoir un impact sur le plan physiologique, cognitif et émotionnel. Prenons quelques exemples : un événement traumatisant survenu durant la grossesse, une naissance sous césarienne n’impliquant pas d’effort de la part du bébé pour sortir, l’absence du rampé sur un tapis d’éveil, le passage direct à la marche sans passer par le 4 pattes… peuvent conduire à certains dysfonctionnements qui passeront inaperçus chez le tout petit enfant mais pourront se révéler handicapants en grandissant lors des apprentissages scolaires. En cas de doute, l’évaluation des réflexes va permettre d’apporter un éclairage immédiat et proposer un accompagnement sur-mesure dès son plus jeune âge. Il est alors judicieux de prendre rendez-vous auprès d’un praticien réflexes.

Tester les réflexes et observer le corps

Avant le 1er Rendez-vous

On adresse un questionnaire détaillé permettant de recueillir des informations utiles sur l’enfant : ses antécédents médicaux, son développement in-utéro, sa naissance et ses premières années. Les sujets abordés portent aussi sur son alimentation, son cadre de vie, les chocs émotionnels, son sommeil, son rapport aux autres, les actions ou mouvements qu’il n’arrive pas à accomplir correctement.

Lors du 1er rendez-vous

Nous évaluons les réflexes de l’enfant par une série de tests en position debout, assise et allongée. L’objectif de séance va se transformer en défi. Défi que l’enfant choisit de relever pour la fois suivante. Celui-ci est déterminé à partir du ressenti individuel et des besoins exprimés.

En fonction de l’évaluation et des difficultés observées, nous allons proposer une série de petits exercices ludiques et agréables permettant d’effectuer des mouvements rythmiques soient passifs (c’est le consultant qui bouge le corps de l’enfant) soient actifs (c’est l’enfant qui bouge son corps). Ces mouvements doivent être réguliers, sans effort, coordonnés, fluides, en rythme et ne doivent pas s’accompagner de mouvements involontaires d’autres parties du corps que celles stimulées. S’ils sont saccadés ou manquent de coordination cela peut révéler une immaturité ou un dysfonctionnement neuro-sensorimoteur. C’est à partir de ces observations que le travail va commencer pour accompagner l’enfant vers une plus grande fluidité de mouvements.

Des mouvements simples pratiqués de manière précise

L’accompagnement porte sur une approche éducative basée sur le toucher, le mouvement et le jeu pour rééduquer le système nerveux. « On fait avec l’enfant » en fonction de ses envies. On lui offre la possibilité de choisir ses exercices en séance et ceux qu’il fera ensuite chez lui. La grande palette d’exercices proposés permet de s’adapter au bien-être et plaisir de faire, tout en conservant une ligne de suivi spécifique.

Le nombre de séances peut varier en fonction de l’accompagnement nécessaire et du travail effectué à la maison, sous la supervision des parents. On estime à 3 min d’exercices quotidiens pour une efficacité entre chaque séance, espacée de 3 semaines.  Ces mouvements simples devront être pratiqués de manière précise et consciente pour permettre une maturation efficace du système nerveux et des fonctions motrices. Ils favorisent le relâchement, l’apaisement, la régulation et l’équilibrage du système cérébral.

Mon conseil

Plus le travail sera régulier, les mouvements précis et répétés et, plus les connexions vont être développées et renforcées pour permettre une aisance à la fois corporelle, émotionnelle, sensorielle ; l’objectif étant de faire maturer le système nerveux. Ainsi, par le mouvement, on invite l’enfant à retrouver son état naturel, source de bien-être, de joie et d’apprentissage.

Une méthode basée sur l’observation des mouvements du bébé

La méthode RMT a été élaborée par Kerstin Linde, spécialiste suédoise du mouvement travaillant auprès d’enfants et d’adultes atteints de problèmes neurologiques. Elle a étudié le rôle des mouvements spontanés du bébé à différents stades de son développement, depuis la période in-utéro et durant la première année de sa vie.

En effet, elle constate l’importance de l’intégration des réflexes archaïques dans le processus de construction neurologique de la conception jusqu’à l’âge adulte. Elle propose alors une vaste palette d’exercices permettant d’effectuer une bonne intégration des réflexes archaïques.

Suite à sa rencontre avec Kerstin Linde dans les années 80, le psychiatre suédois, Harald Blomberg, expérimente ces mouvements avec ses patients. Les résultats étant très satisfaisants, il approfondit ses études sur le rôle du mouvement dans le développement, ainsi que les conséquences sur l’apprentissage, les émotions et le comportement. Moira Dempsey, kinésiologue australienne et spécialisée dans l’éducation et le mouvement a également repris avec succès ces techniques. En 2011, le Dr Blomberg et Moira Dempsey ont publié un livre intitulé « Movements that Heal - les mouvements qui soignent »

La durée de l'accompagnement est relative d'un enfant à l'autre. Il convient donc de se rencontrer pour recueillir auprès de l'enfant ses difficultés et lui apporter le suivi qui lui conviendra le mieux. Prenez RDV pour un bilan Réflexes. Durée 1H -  

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.